Autour dune demeure bourbonnaise

du XVIIIème siècle

Entre village et bocage, la demeure des Soussilanges traverse les siècles paisiblement, au gré des besoins et des moyens de ses hôtes successifs. 

D’aucuns pensent que François Villon aurait pu y trouver le gîte et l’inspiration lors d’une de ses misérables et enthousiastes évasions. Les arbres aux Pendus étant légion dans la contrée…

Mais plus sûrement, dans son ramage actuel et ce depuis le XVIIIème siècle, la bâtisse constitue un exemplaire classique de ferme bourbonnaise avec le fournil, le cuveau (XIXème siècle) et une grange pour le bétail et les chevaux. Douze à quinze personnes travaillaient ainsi en parfaite autarcie jusqu’au début du XXème siècle. 

Le Temps des Bourgeons

Qu’il est long à venir ! 

Tout est prêt ; pas un coup de sécateur ne manque ; les oiseaux virevoltent ; les hellébores tiennent la distance à bout des bras défiant les jacinthes blanches, les bourgeons floraux pointent, mais rien ne vient… Février fut magnifique, comme chaque année et comme chaque année, avril ruine l’espoir d’un printemps où chaque fleur pourrait devenir fruit. Humilité, patience et encore quelques préparatifs avant l’explosion de mai. 

Les sens se télescopent enfin. Plus aucune retenue ne freine Dame Nature. L’attente des derniers mois n’est plus que préhistoire. Pivoines, roses, lotus et magnolias entre en scène… 

La valse des fleurs

Que c’est beau !

Les martinets virevoltent au milieu des nuées multicolores des papillons… Difficile de se remémorer le morne hiver.

Le potager focalise alors l’attention du jardinier qui ne sait à quel végétal se vouer. Malgré leur longueur, les journées sont toujours trop courtes. Une abondante exubérance envahit les esprits, même si les orages aussi salvateurs que destructeurs nous rappellent à la réalité. Et depuis quelques années, les affres de la sécheresse occupent les esprits. On s’organise, on rationnalise, on tire des enseignement, on s’adapte, mais cela sera-t-il suffisant?

La paix au jardin

Le temps a suspendu son vol. Les charolaises ont rejoint les étables, mais les écureuils et les graminées défraichies égaient encore la campagne endormie. 

Lotus et nymphéas ont disparus. Les grenouilles ont déserté les surfaces immobiles des bassins pour rejoindre les abysses sombres et vaseux.

Désormais, seuls les Malus décoratifs ployant majestueusement sous leurs fruits givrés illuminent le Jardin lorsque les raies pâles réussissent à percer les brumes froides pour une fantastique danse macabre. 

La pluie des feuilles

La frénésie estivale cède la place au temps des récoltes et de la douceur. Les tons se patinent, place aux pastelles.

La lumière caresse et ne brûle plus, l’eau est revenue en abondance et il convient à présent de prévoir au plus juste les semailles entre gelées matinales et chaleurs automnales. Peu à peu, mais toujours trop vite, les acers japonais se sont transformés en divas, rivalisant de somptuosité avec les massifs d’asters et les rosiers remontants. Curieusement, rien ne semble pouvoir arrêter les graminées qui flottent aux rythmes des brises diaphanes. Les souvenirs du long printemps et des frimas sont envolés, sauf pour la jardinier qui profite alors de ce calme trompeur pour planter, modeler et repenser sa création.

Nos hôtes à l'année

Qui sommes-nous pour oser penser que nous sommes « propriétaires » des lieux ?

Nous n’en sommes, tout au plus, que les invités temporaires, autorisés à en partager humblement la beauté nue. 

Nous nous engageons à respecter cet équilibre et à garantir une cohabitation la plus harmonieuse possible avec la faune sauvage et domestique qui nous offre tant de Bonheur à chaque tour dans le Jardin…

Horaires / Tarifs / Conditions

 

Horaires : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00

 

Tarifs : 5€ / adulte - gratuit pour les enfants jusqu’à 10 ans - 2,5€ pour les étudiants et demandeurs d’emploi sur présentation de justificatif

Ouverture : selon le calendrier ci-joint - Possibilité d’ouverture pour les groupes en dehors de ces journées sur rendez-vous uniquement.

Parcours de  visite avec Flash code : merci de vous munir de votre téléphone portable.